Apprenez-en davantage sur la géothermie

Une chaleur extrême règne dans les profondeurs de la Terre. Elle réchauffe l’eau et la vapeur contenues dans les roches de la croute terrestre. Investir dans la géothermie contribue au développement durable et répond à l’urgence climatique. En effet, l’on constate aujourd’hui une augmentation indéniable des températures, des bâtiments énergivores et des émissions de gaz à effet de serre.

Généralités sur la géothermie

La définition de la géothermie est relativement simple. Depuis des siècles, la géothermie est exploitée pour produire de l’eau chaude ou pour chauffer une habitation. Elle était notamment utilisée en Chine, dans le bassin méditerranéen et dans la Rome antique. D’ailleurs, la pratique des bains thermaux s’est multipliée tout au long des civilisations et de l’histoire. La géothermie a été exploitée en Europe au 20e siècle pour produire de l’électricité et fournir du chauffage. Les 70 puits creusés en région parisienne dans les années 80 servaient à alimenter les maisons en chauffage. La définition de la géothermie inclut également l’utilisation de l’énergie présente dans les aquifères profonds pour le confort des foyers ou des infrastructures publiques. Plus l’on descend dans la croûte terrestre, plus les eaux qui s’y trouvent sont chaudes. Cette chaleur peut être récupérée grâce à différentes techniques de géothermie. La température est le critère qui sert de guide pour cerner cette filière. En effet, elle peut être qualifiée de haute énergie, de moyenne énergie, de basse énergie et de très basse énergie. Littéralement, la définition de la géothermie est la « chaleur de la Terre ». Elle a pour origine 2 phénomènes naturels :

  • La désintégration des éléments naturels se trouvant dans le manteau et la croûte terrestre, qui génère 90 % de la chaleur de la Terre.
  • La chaleur du noyau terrestre issue du processus de formation de la Terre. La température du noyau s’élève à des milliers de degrés et cette chaleur rayonne vers la surface. Elle représente les 10 % qui restent de la chaleur totale de la terre.

    L’énergie géothermique

    L’on distingue deux formes principales d’exploitation de l’énergie géothermique :
  • L’énergie géothermique profonde Avec la géothermie profonde, l’énergie géothermique capte la chaleur de la croûte terrestre afin de produire de l’électricité et du chauffage. Elle est exploitée en recueillant l’eau qui circule dans les couches géologiques jusqu’à des milliers de mètres de profondeur. Cette dernière est captée sous forme de vapeur ou de liquide.

  • L’énergie géothermique de surface L’énergie géothermique de surface est obtenue en récupérant dans la couche superficielle du sol de la chaleur en été et de la fraîcheur en hiver. Cette énergie exploitée pour satisfaire les besoins individuels dans les maisons utilise l’inertie thermique du sol. Pour ce faire, la pompe à chaleur est usitée. Obtenez davantage de détails sur la géothermie sur ce site.

    Le point sur la pompe à chaleur

    Parmi les outils employés pour profiter de la géothermie se trouve la pompe à chaleur. Ce matériel assure la production d’eau chaude ainsi qu’un chauffage efficace et économe grâce à l’énergie gratuite de la Terre. Il permet de diviser les factures par 3 ou par 4. En outre, ces économies rentabilisent l’investissement en quelques années seulement. Un crédit d’impôt s’élevant à 30 % est accordé depuis septembre 2014 pour l’installation d’une pompe à chaleur géothermique. Image Géothermie définition

    L’utilisation des ressources géothermales

    Les ressources géothermales représentent un stock inépuisable d’énergie. Le coût de la géothermie à l’achat est plus élevé qu’un système de chauffage conventionnel. Pour une maison de 120 m², hors garage et sous-sol, prévoyez environ 30 000 euros. Par ailleurs, le prix diffère en fonction du captage de la pompe à chaleur.

  • Une pompe à chaleur en géothermie verticale nécessite un budget de 200 €/m².

  • Une pompe à chaleur en géothermie horizontale coûte en moyenne 150 €/m². Actuellement, 90 pays à travers le monde utilisent la géothermie. Certains y puisent jusqu’à 22 % de leur production nationale. La France utilise beaucoup la géothermie pour produire de l’énergie. La géothermie occupe la 3e place des énergies renouvelables derrière la biomasse et l’hydroélectricité. En effet, la France possède un sous-sol géothermique riche, dont seule une infime partie est exploitée. La géothermie est une option prometteuse en matière de développement durable.

    La géothermie pour produire de l’électricité

    Pour produire de l’électricité, la géothermie de moyenne et de haute énergie est usitée. Les ressources mondiales de cette catégorie sont concentrées dans peu de pays, aux alentours des volcans actifs du globe. Le flux de chaleur est plus élevé qu’ailleurs dans certains lieux, car le magma est parvenu à remonter vers la surface. Le magma ne peut se glisser et remonter qu’à la frontière de la lithosphère, une zone constituée de douze plaques principales et de plusieurs autres petites. Il a ainsi réchauffé les roches qui l’entourent au passage. Notons qu'aujourd'hui Engie (tarifs Engie) se revendique comme étant à la pointe de la géothermie terrestre pour alimenter les réseaux de chaleur urbains.

    La géothermie pour produire de la chaleur

    La géothermie de basse énergie est utilisée pour alimenter les systèmes de chauffage de maisons individuelles, d’exploitations agricoles, d’équipements collectifs ou d’immeubles. La puissance installée dans le monde pour produire de la chaleur dans les pays d’Europe, aux États-Unis, en Islande, en Chine et au Japon est estimée à 27 000 MW. Les techniques géothermique basse énergie sont principalement employées pour :

  • Produire l’eau chaude sanitaire des bâtiments publics, des habitations individuelles ou des immeubles.

  • Chauffer par radiateur ou plancher chauffant ces constructions.
  • Chauffer les piscines, les parcs de loisirs, les établissements thermaux, les serres agricoles, les bassins de pisciculture, les champignonnières et les locaux de séchage de bois.

    Les avantages et les inconvénients de la géothermie

    La géothermie possède des avantages et des inconvénients. Tous les jours, elle progresse pour satisfaire les attentes des collectivités, des entreprises et des particuliers. Les perspectives de développement de la géothermie seront possibles grâce à :

  • Une connaissance plus précise du grand public des possibilités de la géothermie ;

  • Une mutualisation des besoins énergétiques ;
  • Une pression amoindrie sur les coûts ;
  • Un respect des réglementations thermiques actuelles pour la rénovation et la construction ;
  • Des professionnels formés et structurés qui proposent des offres de produits et services qui garantissent l’installation et le fonctionnement de l’installation pour la géothermie.

    Les avantages de la géothermie

    La géothermie est une ressource :

  • Continue (contrairement au solaire ou à l’éolienne, cette énergie ne connaît pas d’intermittence et ne requiert pas de stockage spécifique).

  • Écologiquement propre (une exploitation géothermique produit peu de rejets et nécessite peu de combustibles fossiles. Une centrale géothermique émet dix fois moins de CO2 qu’une centrale au gaz naturel).
  • Renouvelable (au fur et à mesure des exploitations, les ressources géothermales ne se tarissent pas. Elles se renouvellent par injection artificielle d’eaux de surface ou naturellement, par le ruissellement).
  • Présente partout (contrairement aux énergies fossiles les plus prisées aujourd’hui).

    Les inconvénients de la géothermie

  • La géothermie n’est pas une énergie entièrement inépuisable. En effet, le réservoir calorifique d’un puits diminuera un jour.

  • Bien que les installations géothermiques soient au point au niveau technologique, elles peuvent, dans certains cas, être onéreuses.
  • Utilisée sous forme de chaleur ou d’eau, la géothermie peut parfois dégager des vapeurs de soufre.
  • Cette source d’énergie n’étant pas à 100 % renouvelable, elle nécessite un générateur et de l’électricité. Certaines pompes à chaleur utilisent du fréon et seuls certains fluides verts sont permis.